17 Sep 2019

Connaître le passé pour construire son avenir.

L’un des axes du projet d’établissement du collège Emilie du Châtelet est de permettre à chaque élève d’exercer une citoyenneté responsable, libre et éclairée. Pour construire leur avenir, comprendre et promouvoir les valeurs de la République, les élèves ont besoin de comprendre les faits marquants et les tragédies du passé.

Depuis de nombreuses années, le collège s’attache à mener des actions afin que chacun ait une connaissance éclairée des événements passés qui ont façonné notre société.

Les enseignants d’histoire-géographie et d’éducation morale et civique encouragent chaque année les élèves de 3ème à réfléchir sur le rôle du devoir de mémoire en sollicitant une méthode de travail et d’apprentissage (recherches documentaires, écritures) préparant au passage au lycée et s’intégrant dans les compétences évaluées par le socle commun au collège.

L’établissement développe chaque année de nouveaux projets en sollicitant l’appui d’associations ou d’institutions possédant des compétences particulières dans ce domaine. Ainsi l’an dernier, un projet important a été mené toute l’année sur le thème « De la Meuse à la Normandie, la France, un territoire marqué par les conflits au XXe siècle ». Ce projet a notamment reçu le soutien du Ministère des Armées.

es élèves ont travaillé sur des récits en lien avec la 1ère et la 2nde Guerre Mondiale en Français. Ils ont évidemment étudié la chronologie, les causes et les conséquences de ces deux conflits en Histoire et en Géographie. Ils ont également mené des recherches sur la cryptographie et Alan Turing, en travaillant sur le film Imitation Game et sur le documentaire Comment les maths ont vaincu Hitler, ils ont ainsi découvert que les mathématiques avaient permis de gagner un temps précieux en décryptant les messages codés allemands.

Du 4 au 7 avril 2018, c’est un séjour riche de sens qu’ont effectué les élèves de 3ème de la Meuse vers la Normandie. Ils ont en chemin fait une halte au musée de la Grande Guerre de Meaux. Ils avaient pour mission d’établir un exposé sur des thèmes précis : le rôle des femmes durant la 1ère Guerre Mondiale, la vie à l’arrière du front, la vie dans les tranchées, les souffrances liées au conflit ou bien encore la place des Etats-Unis. Ce travail a servi de support à certains d’entre eux pour l’épreuve orale du DNB. Ils ont ensuite découvert quelques sites majeurs de la Seconde Guerre Mondiale et ont pu aborder à travers les différentes visites plusieurs thèmes de l’histoire du XXe siècle. Pour être au plus près des émotions vécues par les soldats participant au débarquement, qui pour certains n’avaient que 3 ans de plus qu’eux, les enseignants avaient choisi de visiter le musée du D Day Expérience. Après un briefing « in English », les élèves sont montés à bord d’un avion simulateur 4D pour revivre les quelques minutes qui ont précédé le débarquement, bruits assourdissant, fumée, chocs et vibrations, tous les ingrédients étaient réunis pour rendre l’expérience très impressionnante. Pour poursuivre l’étude du D-Day, les adolescents se sont rendus sur les plages du Débarquement avec en particulier une exploration guidée de la Pointe du

Hoc et du cimetière de Colleville. Les élèves ont pu mesurer l’importance de l’alliance scellée par les Etats-Unis, le Canada, le Royaume-Uni et la France et  le rôle essentiel de l’armée et en particulier de l’aviation faisant ainsi le lien avec les activités menées avec le 3ème RHC d’Etain. Le dernier jour, afin de comprendre ce qui s’est passé durant les années qui ont suivi le conflit, les élèves ont participé à un jeu de piste dans les rues de Caen. Ils ont observé l’évolution de la ville après la Libération avant de se rendre au Mémorial de Caen où ils ont travaillé sur des affiches de propagande. Ce voyage comportait une démarche essentielle de Mémoire.

Cette année encore, ce travail de mémoire prend une place importante dans les actions menées par le collège. Dans le cadre du parcours citoyen et avec le soutien précieux des sections de Seuil-d’Argonne et Vaubécourt du Souvenir Français, les élèves de 3ème et un porte drapeau de 4ème se sont rendus, le lundi 8 octobre, dans les Ardennes et le nord Meusien. Ils ont visité l’Ouvrage de la Ferté, seul fort de la ligne Maginot à être tombé au combat, pris d’assaut par l’armée allemande. Plongés au cœur du colosse de béton, à 25m de profondeur, des guides passionnés et passionnants leur ont fait découvrir une véritable ville souterraine. Les élèves ont pu se projeter dans le corps et l’esprit des 105 soldats de cette garnison sacrifiée, asphyxiée, le 19 mai 1940 après 3 jours d’âpres combats et de bombardements incessants. « Voilà six heures… portons le masque… ne pouvons plus tenir… nous étouffons… le lieutenant est à côté de moi… allons essayer de remonter » furent les derniers mots qui franchirent les murs de l’ouvrage. L’après-midi, une guide interprète a proposé une visite en anglais du plus grand cimetière américain d’Europe à Romagne-sous-Montfaucon. Le contexte historique de l’intervention américaine a été évoqué et un parcours thématique a été proposé avec les histoires personnelles de 3 soldats en lien avec la diversité de la population américaine. Sur 52 hectares concédés à perpétuité aux Etats-Unis par le gouvernement français, 14246 soldats américains sont enterrés, la plupart suite à l’offensive Meuse Argonne. Difficile de ne pas être ému et marqué par le destin tragique de ces hommes parfois très jeunes.

Le collège sait s’appuyer sur les acteurs locaux pour permettre aux élèves de ne pas oublier ce qui s’est passé dans notre pays et ainsi participer à la construction de ces jeunes citoyens en

Cette année encore, ce travail de mémoire prend une place importante dans les actions menées par le collège. Dans le cadre du parcours citoyen et avec le soutien précieux des sections de Seuil-d’Argonne et Vaubécourt du Souvenir Français, les élèves de 3ème et un porte drapeau de 4ème se sont rendus, le lundi 8 octobre, dans les Ardennes et le nord Meusien. Ils ont visité l’Ouvrage de la Ferté, seul fort de la ligne Maginot à être tombé au combat, pris d’assaut par l’armée allemande. Plongés au cœur du colosse de béton, à 25m de profondeur, des guides passionnés et passionnants leur ont fait découvrir une véritable ville souterraine. Les élèves ont pu se projeter dans le corps et l’esprit des 105 soldats de cette garnison sacrifiée, asphyxiée, le 19 mai 1940 après 3 jours d’âpres combats et de bombardements incessants. « Voilà six heures… portons le masque… ne pouvons plus tenir… nous étouffons… le lieutenant est à côté de moi… allons essayer de remonter » furent les derniers mots qui franchirent les murs de l’ouvrage. L’après-midi, une guide interprète a proposé une visite en anglais du plus grand cimetière américain d’Europe à Romagne-sous-Montfaucon. Le contexte historique de l’intervention américaine a été évoqué et un parcours thématique a été proposé avec les histoires personnelles de 3 soldats en lien avec la diversité de la population américaine. Sur 52 hectares concédés à perpétuité aux Etats-Unis par le gouvernement français, 14246 soldats américains sont enterrés, la plupart suite à l’offensive Meuse Argonne. Difficile de ne pas être ému et marqué par le destin tragique de ces hommes parfois très jeunes.

Le collège sait s’appuyer sur les acteurs locaux pour permettre aux élèves de ne pas oublier ce qui s’est passé dans notre pays et ainsi participer à la construction de ces jeunes citoyens en en devenir.

@MickaelPArisot