20 Oct 2021

Le collège Émilie du Châtelet et le 3ème régiment d’hélicoptères de combat…

Depuis 2013, le collège Émilie du Châtelet et le 3ème régiment d’hélicoptères de combat d’Étains entretiennent des liens étroits.

Tout est parti de la rencontre de deux hommes, un parent d’élève, M Gallois, a demandé au principal du collège, à l’époque, M Steil, s’il était intéressé de voir se poser un hélicoptère. M Steil, correspondant sécurité auprès du D

ASEN de la Meuse, avait répondu positivement. Il n’imaginait pas que ça allait devenir une manœuvre inter-arme

 

Le 18 octobre 2013, un exercice d’ampleur, baptisé « Seuil-d’Argonne » avait ainsi lieu au cœur de notre région, seuls deux exercices de ce type ont lieu chaque année et c’est à Vaubecourt, à proximité immédiate du collège que le 3ème RHC avait choisi d’installer sa base avancée.

Durant plusieurs heures, des dizaines de machines avaient fendu le calme de la campagne meusienne, impressionnant par leur puissance les collégiens avides de découvertes. Les élèves, guidés par les militaires ravis de faire découvrir leur univers aux jeunes adolescents, avaient pu ainsi explorer les Pumas et les Gazelles, tester le camouflage, mesurer la masse du matériel… Cette journée était le point de départ d’un partenariat.

Il aura fallu attendre décembre 2015 pour officialiser le lien avec la signature par le colonel Verborg d’une convention.

La convention prévoyait, que les élèves aient la possibilité d’aller visiter la base et ses installations. En échange, une fois par trimestre, le collège devait accueillir des personnels pour qu’ils présentent leurs métiers, ils pouvaient montrer l’importance et l’utilité des langues et des mathématiques dans leurs missions quotidiennes à travers l’étude de cas concrets.

Cette année encore, le lieutenant-colonel Goisnard, Mme Hasa, la référente défense du collège et M Furmaniak, le principal, se sont concerté pour favoriser la mise en place de nouveaux échanges.

 

 

 

 

Les interventions ont débuté le mardi 30 janvier avec la venue de deux aspirants, Rémi et Alicia, pilote de Pumas. Les deux jeunes engagés sont venus simuler la préparation d’une mission de sauvetage d’élèves bloqués sur le toit de l’établissement après la montée des eaux. Un exercice au plus près de la réalité compte tenu des conditions climatiques de ces dernières semaines.

 

Calculs de temps de parcours, de besoins en carburant, de charge utile, prise en compte des conditions météorologiques…, les élèves ont pu mesurer le nombre de paramètres à prendre en compte pour préparer une intervention. Ce fût un exercice digne d’une tâche complexe du diplôme national du brevet.

Dans le cadre du parcours AVENIR, les élèves ont posé des questions aux deux aspirants afin de comprendre leur métier, leurs parcours et leurs ambitions.

D’autres échanges sont d’ores et déjà programmés, les militaires vont assister les enseignants dans leurs missions d’éducation et de construction des différents parcours à travers de nombreuses actions dans des disciplines variées . En arts-plastiques, deux militaires viendront travailler avec les élèves sur des photo-montages de mises en scène des métiers de l’armée. Ce sera l’occasion d’informer et faire réfléchir les jeunes adolescents sur le droit à l’image et les réseaux sociaux. En technologie, en partenariat avec le 61 RA de Chaumont, une action sera menée autour des drones et des risques aériens. Le rôle de l’armée, la place de la France dans le monde, la journée défense et citoyenneté seront étudiés lors de séances co-animées par des militaires et les professeurs d’éducation morale et civique. Les élèves pourront mesurer l’importance de la maîtrise de l’anglais dans le travail quotidien des engagés lors d’échanges « in English » avec des personnels de la base. Enfin, dans le cadre du parcours SANTÉ et du parcours CITOYEN, les militaires viendront former les 3èmes aux gestes qui sauvent.

En fin d’année, comme le prévoit la convention, les élèves se rendront à la base pour découvrir in situ les différents missions et métiers des militaires du 3ème RHC, ils pourront visiter les hélicoptères, tester les simulateurs…

Toutes ces actions favoriseront l’acquisition des compétences du socle commun et donneront du sens aux apprentissages, les élèves profiteront, en outre, d’une ouverture sur le monde professionnel, trois éléments essentiels du projet d’établissement.